7 points à retenir sur la Cocaïne

cocaine on mirror (lavsen flickr)
« cocaine on mirror » (lavsen flickr)

Coke, coco, c, poudre, drepou, chnouffe, breede, neige, white, puff, … les dénominations ne manquent pas pour qualifier ce stupéfiant illicite le plus consommé en France après le cannabis. Avec 3% d’usagerset même si son score arrive loin derrière celui du cannabis, sa consommation est bien plus importante que celle des ecstasys et de l’héroïne. Contrairement aux idées reçues, la poudre blanche n’est plus l’apanage des classes sociales aisées. Difficile, donc, de dresser un portrait type du consommateur puisque parmi les niveaux d’expérimentation les plus élevés, on retrouve des artisans et commerçants, des ouvriers, et des cadres.  Souvent perçue comme la drogue de la performance réservée à une business class active, elle est particulièrement expérimentée chez les chômeurs. Son prix a été divisé par deux depuis les années 90 et sa consommation est de moins en moins ressentie comme quelque chose d’exceptionnel.

Source:  Observatoire français des drogues et des toxicomanies.

Qu’est-que la cocaïne ? (wikipedia)

La cocaïne est un alcaloïde tropanique extrait de la feuille de cocaPsychotrope, elle est un puissant stimulant du système nerveux central, et sa consommation est addictive. Elle constitue également un vasoconstricteur périphérique. Elle est classifiée comme stupéfiant par la Convention unique sur les stupéfiants de 1961 de l’ONU. Illégale dans tous les pays, elle est cependant dépénalisée dans quelques pays comme la République tchèque et le Portugal.

 

Les principaux points à retenir :

  • La cocaïne peut avoir des conséquences graves sur la santé, qu’elle soit plus ou moins « pure » ou coupée ; qu’elle se présente sous forme de poudre ou de cailloux (freebase =crack)  ; qu’elle soit sniffée, fumée ou injectée.
  • Les effets recherchés sont de courte durée et sont vite remplacés par d’autres effets pénibles et parfois dangereux.
  •  Il peut y avoir dès la première fois des risques importants : réaction allergique, crise d’épilepsie, crise d’angoisse ou de panique, cardiaque, overdose, infections…
  • En cas de consommation, ne jamais partager son matériel (paille, pipe, seringue et matériel d’injection).
  • Prendre de la cocaïne avec de l’alcool, avec d’autres drogues ou avec des tranquillisants augmente particulièrement certains risques.
  • La dépendance psychique (« craving ») est très forte.
  • Consommer, vendre, offrir, détenir et transporter de la cocaïne sont punis par la loi.

Une brochure d’information à destination des jeunes (15- 25 ans) non usagers ou usagers occasionnels a été publiée par l’Institut  National de prévention et d’éducation pour la santé (INPES). 

>> Téléchargez la brochure sous format PDF

 




Et si on s'en sortait ?